Comment agit la sophrologie ?

La sophrologie est neurophysiologique, elle agit donc sur le système nerveux et sur le corps. Elle est également prophylactique c’est-à-dire qu’elle a une valeur protectrice et préserve la santé de tout ce qui peut lui être nuisible.
La pratique de la sophrologie agit sur les neuromédiateurs, qui sont des substances chimiques fabriquées par l’organisme, qui eux-mêmes agissent sur le système immunitaire et sur les neurotransmetteurs. Ainsi les différentes pratiques sophrologiques permettent de libérer plusieurs neurotransmetteurs, appelés neurotransmetteurs du « bonheur », qui sont l’endorphine (capacité analgésique et une sensation de bonheur), l’endomorphine (aide à ne pas penser à la douleur), la sérotonine (antidépresseurs naturels) et la dopamine (capacité à éprouver du plaisir).

 

Effets physiologiques des états de relaxation :

Les effets physiologiques de l’état sophroliminal (état de conscience utilisé en sophrologie, dont le niveau se situe entre la veille et le sommeil) et des états de relaxation en générale sont nombreux :
  • Diminution du rythme cardiaque chez les sujets dont le cœur bat trop vite (tachycardie)
  • Légère vasodilatation qui favorise l’échange sanguin et une meilleure irrigation des organes
  • Diminution artérielle
  • Allongement des cycles respiratoires
  • Libération des facultés : mémoire, concentration, analyse, synthèse, créativité
  • Meilleure perception de soi et de son corps
  • Sensation de sérénité et de mieux être